>> à perte de vue
  • L’Aubrac
    L’Aubrac
  • Vache Aubrac
    Vache Aubrac
  • Chaudes Aigues au coeur des sources chaudes
    Chaudes Aigues au coeur des sources chaudes
  • Paysage d’Aubrac
    Paysage d’Aubrac
  • Troupeau d’Aubrac
    Troupeau d’Aubrac
  • Chemin en Aubrac
    Chemin en Aubrac
  • Troupeau de vaches Aubrac
    Troupeau de vaches Aubrac
  • Taureau Aubrac
    Taureau Aubrac
  • La source du Par à Chaudes-Aigues
    La source du Par à Chaudes-Aigues
  • Buron en Aubrac
    Buron en Aubrac
  • Le musée Géothermia de Chaudes Aigues
    Le musée Géothermia de Chaudes Aigues

Les Portes de l’Aubrac

L’Aubrac tire son nom de « Alto Braco » qui veut dire "lieu élevé", c’est un plateau qui, à la différence de la Margeride granitique, est formé de roches volcaniques qui se sont épanchées sous la forme de laves très visqueuses pendant une très longue période, aboutissant à l’atténuation du relief offrant un plateau plus ou moins arrondi.

L’Aubrac cantalienne culmine au Puy de Gudet à 1147 mètre et s’abaisse ensuite en courbes alanguies alternant herbages et forêts jusqu’aux pentes boisées et abruptes de la Truyère.

L’Aubrac constitue également un plateau d’estive pour les fermes du Cantal et de l’Aveyron voisin. L’Aubrac n’est pas seulement un territoire c’est aussi le nom d’une race de vache. Alliance de la beauté avec sa robe froment et son maquillage noir autour des yeux et de la rusticité, l’Aubrac est une race adaptée au climat rigoureux de ces hauts plateaux.

Chaudes-Aigues constitue la porte d’entrée de l’Aubrac Cantalien. Station thermale dont les sources d’eau -parmi les plus chaudes d’Europe (82° à la source du Par)- sont réputées pour leurs bienfaits. Jouissant d’un patrimoine exceptionnel notamment lié à l’utilisation de la trentaine de sources chaudes qui a permis dès le 17ème siècle de créer le premier réseau de chauffage au monde, Chaudes-Aigues a su profiter de ses ressources en initiant le nouveau centre Caleden : centre thermale et thermoludique.