>> à perte de vue
  • chapelle médiévale Saint Illide et le chateau d’Alleuze
    chapelle médiévale Saint Illide et le chateau d’Alleuze
  • Chateau d’Alleuze vue de nuit
    Chateau d’Alleuze vue de nuit
  • chapelle médiévale Saint Illide et le chateau d’Alleuze
    chapelle médiévale Saint Illide et le chateau d’Alleuze
  • Le château d’Alleuze
    Le château d’Alleuze
  • Les illuminations d’Alleuze
    Les illuminations d’Alleuze

Le Chateau d’Alleuze

Bâti sur un piton rocheux qui est devenu une presqu’île avec la mise en eau du barrage de Grandval, le Château d’Alleuze est un des sites les plus pittoresques de la vallée de la Truyère. En contrebas du château se trouve la chapelle médiévale Saint Illide associée à un chemin de croix.

Histoire du Château

L’actuelle construction ruinée date du XIIIème et XIVème siècles. Cette forteresse appartenait à l’Evêque de Clermont et lui servit de point d’appui pour récolter la dîme mais également d’avant poste contre les anglais. Investie en 1383 par des bandes du « routiers » Bernard de Garlan, dit le méchant bossu, celui-ci n’en est parti qu’après avoir reçu une importante indemnité de guerre et terrorisé les populations. Pour éviter que se reproduisent les mêmes événements, les Sanflorains décidèrent de raser Alleuze. Mais l’évêque de Clermont à la suite d’un procès intenté à la ville de Saint-Flour, condamne ces habitants à reconstruire le château. Seul le donjon est rebâti sans l’enceinte extérieure.

Architecture

En 1693, il consistait en un vieux corps de logis et quatre tours. Trois d’entre elles avaient des corps de garde voûtés au premier et au deuxième étage. Dans l’une on remarquait un trou carré dit les oubliettes, il est aujourd’hui comblé ; des canonnières avaient été percées de toutes parts. Au-dessus des caves du corps de logis s’élèvent deux étages. Le château est entouré de deux murs d’enceinte dont on voit encore les restes.

Le Dit d’Alleuze

Le spectacle alliant théâtre et pyrotechnie, histoire et modernité, musique et déambulation a lieu tous les deux ans début août. Il s’agit de mettre en valeur le vieux château médiéval. Au commencement, le conte s’appuyait sur un épisode marquant de l’histoire, la prise du château par un chef de bande œuvrant pour le compte des Anglais, Bernard de Garlan. Mais il s’agissait aussi d’insérer cet épisode dans une trame narrant la vie des villageois, au début de notre siècle. Le spectacle se terminait sur l’embrasement du château, souvenir de sa destruction décidée par Saint-Flour.